Ce Samedi 26 mai, l’Art est à l’honneur à Sylabs.

Nous avons le plaisir d’accueillir « Cartographies », une exposition résultant d’une résidence qui s’est déroulée en février 2018, organisée par l’Institut Goethe d’Alger en collaboration avec Sylabs.

« Cartographies » réunit deux regards, celui de Sonia Merabet (Algérie) et de Contanze Flamme (Allemagne) autour d’un même espace, celui de la ville et ses alentours. Une cartographie personnelle d’Alger entre eau et forêts, l’architecture et les visages comme textures, les rues comme veines d’une narration, le cadrage comme une membrane entre réalité et fiction.

Biographies des Artistes photographes

Sonia MERABET

Sonia Merabet a fait des études de création de mode à Londres. Elle a toujours été passionnée par la photo, ce qui l’a aidé à mieux exprimer ses idées. Après avoir suivi des stages au près de couturiers à Londres et à New York, elle rentre à Alger pour travailler. Ses premières expériences à Alger se font au sein de la boîte de production Thala Films, où elle travaille sur plusieurs court-métrages, spot publicitaires et vidéos de musique en tant que costumière et photographe de plateau. Elle travaille actuellement en free-lance dans l’audio visuel et le stylisme, ce qui lui permet de préparer des projets personnels. Elle a été exposée à plusieurs reprises notamment à Alger, Paris, Marseille et Barcelone.

Démarche :

Je suis continuellement une exploratrice de mon environnement quotidien: étrangère par mon envie de toujours redécouvrir ce qui m’est familier avec un nouveau regard, une nouvelle perspective. Pendant cette résidence je me suis retrouvée à parcourir la forêt de Bouchaoui dans ce but là, j’y habite mais à chaque visite j’y pose un nouveau regard. Ma démarche et mon approche naturelle en tant que photographe a toujours été de capturer la lumière qui dessine les silhouettes ou définit les textures; ce qui n’est que le principe de la photographie: dessiner avec la lumière. J’y suis repartie à plusieurs reprises, accompagnée par Amel Kader, Khadidja Markemal et Lya Khenak ou seule, en fin de journée, pour capturer la lumière, celle qui disparait en quelques minutes, ou de nuit afin de dessiner avec une Cartographie personnelle de cet endroit.

Constanze Flamme

Constanze Flamme est une photographe documentaire indépendante basée à Berlin Intéressé par la friction poétique des sous-entendus subliminaux qui utilise une approche d’essai pour encercler des sujets sur les aspects socio-économiques, environnementaux et culturels de la société. Son travail explore l’espace entre le factuel et le métaphorique, le mondain et le politique et les méandres entre le cadre documentaire et la condensation picturale. Elle a étudié la communication visuelle à FH Potsdam et la photographie à la Gerrit Rietveld Academie à Amsterdam et a reçu des subventions de l’Akademie der Künste de Berlin et de VG Bildkunst à Bonn.

Démarche :

Quel est le regard d’un étranger sur la ville accueilli par des nuages dramatiques et des mouettes qui tournoient dans le ciel à côté de la Grande Poste? Comment développer le regard sur les cinémas en déclin et réfléchir sur l’architecture moderniste en tant que lieux de vision et de déclarations? Comment l’architecture façonne-t-elle la ville et les fragments changent-ils la perception? Le regard et le cadre deviennent cinématiques. Les moments deviennent des images fixes d’une narration, Les figures et gestes deviennent des histoires. L’acte de marcher devient un moyen de lire la ville entre les images. « Parce que la ville, c’est de la fiction. Le vert, le ciel, la forêt, ce sont les romans. L’eau est un roman  »
-Jean Luc Godard-